< Retour

Bonne année 2013 : la Bretagne, terre immatérielle

Surprise, c’est de la Bretagne que vient la première bonne nouvelle 2013, n’en déplaise aux pessimistes qui voient les jours prochains en année noire. Parmi les 27 nouveautés inscrites au patrimoine immatériel de l’humanité, une seule vient de France et en particulier de Bretagne : le fest-noz, rassemblement festif basé sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne (France). Cette reconnaissance vient parmi une liste hétéroclite qui mélange de façon universelle, savoir-faire sur des techniques, interprétation musicale, pratiques régionales, tour de main …

 

L’UNESCO encourage de plus en plus les États à s’intéresser au processus de sauvegarde autant qu’au concours Lépine de la plus inattendue des pratiques. L’institution a en particulier incité à créer des systèmes nationaux de “Trésors humains vivants” qui honorent les détenteurs exemplaires de ces actifs immatériels et  les encourage à transmettre leurs savoir-faire et leurs connaissances.

 

La création du titre officiel de Maître d’art en 1994 en France a été inspirée par les « Trésors nationaux vivants » du Japon ; à leur exemple, un Maître d’art est un professionnel d’excellence qui maîtrise des techniques et des savoir-faire exceptionnels ou rares. Il est reconnu par ses pairs pour son expérience et ses compétences pédagogiques. Il doit être capable de transmettre ses connaissances et son tour de main à un élève afin qu’il le perpétue. Il se préoccupe de l’évolution de son métier et fait preuve d’innovation.

 

C’est un bon exemple de mise en valeur professionnelle des porteurs d’actifs : à quand des maitres d’art en entreprise?

 

Pour en savoir plus www.unesco.org

0 Commentaire(s)

Écrire un commentaire

Question de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.