< Retour

Craft pot vs high pot

Attirer et fidéliser  les talents est le leitmotiv répété en boucle dans les entreprises ;  « l’homme est la richesse de l’entreprise » .Mais cette attention généreuse se limite souvent à…

détecter les plus « hauts » potentiels pour leur proposer un parcours de carrière et une « great place to work ». Oui , mais s’occupe-t-on vraiment des actifs immatériels de l’entreprise ?
Laguiole est passé près du dépôt de bilan en 2007 ; pressée par la concurrence à bas coût et la contrefaçon, l’entreprise centenaire s’est réinventée un avenir en transformant son business model : détruire les plans, ne plus investir dans les machines, revenir au savoir-faire manuel pour réaliser des objets de collection que s’arrachent maintenant tous les marchés mondiaux.
Les nouveaux héros de ce redressement ne sont pas des hauts potentiels aux  revenus confortables mais des artisans, passionnés par le beau geste et se transmettant un savoir-faire constamment en évolution.
Des « craft pot », voilà les hauts potentiels de demain.. dans combien d’entreprises, la population ouvrière, détenant le savoir-faire qui fait la différence est elle aussi mise sur le devant de la scène ? Rendre les immatériels actifs dans l’entreprise, c’est identifier et miser sur les « craft pot » … A chaque entreprise de repérer les siens en fonction de son domaine d’activité.

0 Commentaire(s)

Écrire un commentaire

Question de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.