< Retour

L’immatériel, solution à la crise

Le coût du travail est évidement un enjeu majeur de compétitivité pour la France ; ce débat a malheureusement pris une tournure idéologique et empêche de prendre à bras le corps l’autre volet de la compétitivité, à savoir la compétitivité hors prix.

 

Selon l’institut Coe-rexecode les industries, quelques soient les secteurs, ne parviennent pas à combler le déficit sur ce plan vis-à-vis des grands concurrents internationaux, en terme d’image de qualité, service, délai, design, d’innovation organisationnelle…

 

L’immatériel a pour objectif de mettre de la valeur non copiable autour du produit ou du service, de se différencier par une culture forte et des savoir-faire organisationnel et relationnels.

 

C’est l’objectif du deuxième cycle de recherche « Quart d’heure d’Avance n°2 » d’avancer dans cette voie.

 

La conférence de lancement du 14 Juin a en avant-première dévoilé les trois sujets en cours d’investigation avec une quinzaine d’entreprises, selon le principe du co-développement :

 

a) Industrie + immatériel = nouvelle compétitivité, qui traitera des nouveaux business modèles intégrant la dimension immatérielle et des écosystèmes pour dégager une performance apte à développer les parts de marché dans la compétition mondiale ;

 

b) Service + immatériel = différenciation augmentée, qui prendra en particulier en compte la transformation digitale dans de nombreux secteurs de business to consumer ;

 

c) Gouvernance + immatériel = énergie décuplée, qui s’intéresse aux changements à mettre en œuvre tant dans les relations avec l’actionnaire, les collaborateurs et les parties prenantes.

0 Commentaire(s)

Écrire un commentaire

Question de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.