< Retour

Moderniser l’action publique en pilotant les atouts immatériels des entités publiques

Les savoir-faire publics français sont immenses : savoir-faire de la Cour des Comptes en matière de contrôle de gestion des administrations, savoir-faire en matière d’organisation d’événements culturels et sportifs d’envergure internationale, savoir-faire des musées en matière de présentation des collections, savoir-faire en veille sanitaire et lancement d’alerte, etc…

L’APIE (Agence du patrimoine immatériel de l’Etat) a publié fin 2013 un cahier pratique destiné à aider les organismes publics à mieux identifier leur patrimoine immatériel en fonction de leurs enjeux stratégiques : http://www.economie.gouv.fr/apie/developper-pilotage-strategique-mesure-actifs-immateriels 

 

La note se décline en trois étapes : identifier les actifs immatériels clés au sein d’une entité publique, déterminer les enjeux stratégiques associés à ces actifs, mettre en place des projets d’optimisation et les indicateurs associés, à inclure dans des contrats d’objectifs et de performance ou les tableaux de bord de direction.

 

D’après une étude menée par l’APIE en 2013 auprès de 190 établissements, plus de la moitié déclarent avoir intégré des objectifs liés à la gestion de leur patrimoine immatériel dans leurs contrats d’objectifs et de performance. Bien que spécifique à des missions de service publique, ce document propose des éléments de réflexion très utiles à toute entreprise. En effet, les indicateurs proposés sont transposables dans toute chaîne de valeur.

De plus, chaque acteur privé est potentiellement dépositaire d’une partie de mission d’intérêt général dans son écosystème : employabilité des collaborateurs, co-développement avec les acteurs d’une filière économique, préservation d’un savoir-faire territorial spécifique, etc…

Retrouvez le cahier pratique : Developper le pilotage strategique et la mesure des actifs

0 Commentaire(s)

Écrire un commentaire

Question de sécurité * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.